Monter une entreprise en travaillant peu, c’est possible !

Monter une entreprise en travaillant peu, c’est possible !

Si tu es maman et que tu montes ton affaire ou que tu projettes de le faire, tu as dû au moins une fois entendre (ou te dire !) qu’avec tes enfants, tu n’auras jamais assez de temps pour monter une entreprise.

Dans notre inconscient collectif, l’entrepreneur travaille forcément au moins 6 jours sur 7 et 15 heures par jour. Il faut tout donner pour faire décoller sa boîte, y compris la majorité de son temps.

Moi je dis… FAUX ! (Comme dirait Norman.)

Ces 3 dernières années, j’ai fait grandir un blog mariage de 100 à 15 000 visites par jour et augmenté son chiffre d’affaire de 0 à 7000 euros par mois.

Et je l’ai fait en travaillant moins de 25 heures par semaine.

mompreneur, maman entrepreneur

Pourquoi ?

J’allais écrire que ce n’était pas vraiment par choix mais bien évidemment, tout est un choix.

Certes j’ai 4 enfants, mais après tout, l’école de mes grands propose un centre aéré jusqu’à 19h, et j’aurais également pu trouver une nounou pour s’occuper de ma dernière fille dès ses 2 mois au lieu de travailler avec un bébé sur les genoux.

Sauf que si j’ai décidé de monter mon affaire, au départ, c’était justement parce que je ne voulais pas devoir laisser mes enfants toute la journée pour aller travailler.

Partant de là, le choix était tout fait. Je sortirais à 16h pour aller chercher mes enfants à l’école et je ne travaillerais pas le mercredi.

Même raisonnement par rapport à mon mari. Pour que notre couple puisse continuer à être en bonne santé et à servir de base solide pour notre famille, il faut que nous puissions passer du temps ensemble et en famille. Partant de là, de la même façon, le choix était facile. Je ne travaillerais pas le weekend.

(Même si comme je te le disais, je l’ai tout de même fait ces derniers mois pour pouvoir réussir à atteindre 20 heures de travail dans la semaine, le minimum à mes yeux. Dès septembre prochain, en revanche, je prévois d’arrêter à nouveau de travailler le weekend.)

Un choix facile ? Honnêtement, non.

Je me suis beaucoup plaint de ne pas avoir assez de temps. J’enviais les entrepreneurs sans enfants qui peuvent se permettre de rester tard au boulot et d’aller à des réunions à n’importe quelle heure sans se poser de questions.

Mais est-ce vraiment une bonne chose de ne pas se poser de questions ? Au contraire, depuis le départ de cette aventure, je suis consciente que mon temps est ce que j’ai de plus précieux et qu’il convient de faire tout ce que je peux pour le protéger.

Et finalement, je me rends compte que cela a plein d’avantages.

Efficacité

Que ce soit un système d’organisation pour mes emails qui me permet de ne pas passer trop de temps dans ma boîte mail ou une application (TextExpander, je t’en ai déjà parlé, j’adore cette appli !) qui me permet de pré-enregistrer du texte que j’écris souvent, depuis le début j’ai mis en place plein de stratagèmes pour ne pas gaspiller mon temps.

Parce que j’ai peu de temps, je suis en permanence à la recherche de moyens pour l’optimiser. C’est la conséquence la plus évidente de ce manque de temps : une plus grande efficacité.

Je le remarque les rares jours où j’ai l’occasion de travailler toute une journée sans limite de temps. Souvent, je n’accomplis pas plus de choses.

Cela a un impact sur mon organisation personnelle, mais aussi sur celle de mon entreprise naissante. Dans mes expériences professionnelles précédentes, par exemple, j’ai toujours trouvé hallucinant la quantité de temps gaspillé en réunions inutiles. Le nombre de fois où j’ai perdu mon temps à m’ennuyer dans une réunion sans ordre du jour alors qu’un bon petit mail (ou rien du tout !!) aurait largement fait l’affaire…

Au sein de mon équipe, mais aussi avec mes partenaires, j’essaie donc de garder le nombre de réunions à un minimum, tant en termes de quantité que de durée. Mon temps est précieux, celui des personnes qui travaillent avec moi aussi.

Elaguer

Avoir peu de temps m’a également obligée à me focaliser sur l’essentiel et à évaluer en permanence ce qui est important et ce qui ne l’est pas.

Parce qu’avec 20-25 heures de travail par semaine, je n’ai tout simplement pas le temps pour les « ça serait bien » et les « pourquoi pas ? ». Seulement les « c’est indispensable ».

Cette notion est comme une boussole dans ma tête qui me guide en permanence dans la bonne direction. Pour moi qui ai toujours dans la tête une voix qui dit « tu peux faire mieux !!! », c’est extrêmement aidant.

Prenons l’exemple de la présence de Mademoiselle Dentelle sur les réseaux sociaux. Le site est leader de la blogosphère mariage en termes de trafic, pourtant il a moins de fans Facebook et Twitter que plusieurs de ses concurrents.

Est-ce que je pourrais faire mieux ? Certainement ! Je pourrais acheter des fans, mettre en place des popups sur le site, organiser des concours, publier plus de liens, analyser les statistiques pour déterminer comment les gens s’abonnent et pourquoi, essayer de reproduire les mêmes conditions pour augmenter le nombre de fans… En 14 secondes de réflexion, j’ai déjà dans la tête une liste de choses à faire longue comme le bras (et le stress qui va avec).

Mais est-ce vraiment essentiel d’être numéro un sur le nombre de fans Facebook ? En fait non. Ce serait juste « bien ».

Et comme je n’ai tout simplement pas le temps de faire les « ça serait bien », c’est tout de suite beaucoup plus facile de passer à autre chose…

Reposant !

Déléguer

Parce que je manquais de temps, j’ai rapidement mis en place une équipe à qui je pouvais déléguer une partie du travail.

Sur Mademoiselle Dentelle, par exemple, les articles conseils sont écrits par de (talentueux !) prestataires de mariage partenaires. La mise en forme et l’animation du blog est faite par une (géniale !) webmaster éditorial. Sans parler des témoignages écrits par mes (extraordinaires !) chroniqueuses.

Est-ce que je pourrais écrire des articles conseils moi-même et me charger de l’éditorial du blog au quotidien ? Oui. Je le faisais avant, d’ailleurs. Mais cela prend énormément de temps et je préfère utiliser ce temps pour développer d’autres axes de croissance pour le blog.

Est-ce que ça a été un choix facile ? Soyons honnêtes, non. Ce n’est jamais facile de déléguer. Mademoiselle Dentelle est mon bébé, en quelque sorte. Et les premiers jours où l’on confie son bébé à quelqu’un sont toujours éprouvant émotionnellement.

Mon équipe fait un boulot formidable, mais évidemment, il y a des moments où certaines choses ne sont pas faites comme je les aurai faites moi-même. Forcément, puisque ce n’est pas moi qui les ai faites.

Cela ne veut pas dire pour autant que c’est fait moins bien. Au contraire. Un regard extérieur permet justement parfois de mettre en lumière certains problèmes ou axes de développement qui restaient cachés avant. Le blog grandit et se nourrit des apports de ces différentes personnes qui le font vivre et les idées fusent dans notre petite équipe dynamique. C’est une richesse extraordinaire et je suis très heureuse d’avoir fait ce choix.

Il n’empêche que déléguer n’est pas facile, et que cela constitue une prise de risque financière qui fait peur. Si j’avais eu davantage de temps à consacrer à mon travail, je suis certaine que j’aurais retardé bien davantage le moment de couper le cordon.

Et je suis certaine aussi que ça aurait retardé la croissance de mon entreprise.

Equilibrer

Même si je m’en suis beaucoup plaint, le fait de devoir quitter mon boulot à 16h tous les jours m’a également obligé à équilibrer ma vie personnelle avec ma vie professionnelle.

Je me connais, je suis monomaniaque. Quand j’ai un projet dans la tête, il me suit en permanence, j’y pense tout le temps, je suis dedans à 100%.

C’est très efficace pour apprendre, c’est également génial pour la productivité.

Mais c’est terrible pour les gens autour de moi. Je suis consciente que ça doit être difficile pour mon mari en particulier, mais aussi pour mes amis, et j’évite de trop parler de mes projets obsédants du moment. (C’est d’ailleurs exactement pour cette raison que j’ai commencé à écrire sur Mademoiselle Dentelle : j’organisais mon mariage, j’y pensais jour et nuit, et j’avais besoin de pouvoir en parler à des gens que ça intéresserait !)

J’ai toujours peur de devenir ce stéréotype d’entrepreneur qui est certes passionné, mais qui travaille tout le temps, n’a jamais le temps pour sa famille et ses amis et n’a qu’un seul sujet de conversation. Alors finalement, mes enfants et mon mari sont comme mes garde-fous. Ils m’empêchent de devenir cette personne que je ne veux pas être et c’est très bien comme ça.

Alors la prochaine fois que quelqu’un te dit que tu ne pourras pas monter ta boîte parce que tu n’auras pas assez de temps ? Envoie-le bouler ! Je ne dis pas que c’est facile, mais c’est possible.

(Et ça vaut aussi pour la petite voix dans ta tête !)

Et sinon dis-moi, tu travailles beaucoup, toi ? Tu as remarqué d’autres avantages au fait de travailler moins que je n’ai pas mentionné ? Tu penses que mon histoire est un cas isolé et que ça n’est pas possible pour la majorité des mères ? Raconte !

par Anne D. rédactrice web et blogueuse professionnelle

1

Trackback from your site.

You might also like

Réagir à cet article