Mon astuce pour passer mes journées sur Facebook tout en restant très productive

Maman entrepreneur, maman débordée, comment gérer son temps

« Je crois que dans l’ensemble, je passe beaucoup trop de temps sur Facebook. J’y suis tout le temps ! »

« Vider le lave-vaisselle, c’est trop long et pénible et … oh j’ai juste pas l’énergie ! Je le ferai demain. »

« Ecrire un article par jour pour mon blog ? Pas de souci ! Je peux bien trouver une heure de plus dans ma journée ! »

Il y a encore quelques mois, voici le genre de choses que je me disais. J’étais à peu près certaine de savoir estimer exactement combien de temps je passais sur une tâche (au passé) ou combien de temps j’y passerai (au futur).

La vérité ? J’avais tout faux.

Il paraît que nous autres humains sommes très mauvais pour estimer le passage du temps. Je confirme.

Parce que j’avais l’impression de passer ma vie sur Facebook (et que j’en profitais pour m’autoflageller sur le mode « mais qu’est-ce que tu n’es pas productive ma pauvre vieille ! »), je me suis mise à chronométrer le temps que j’y passais. A la seconde près.

Mon idée était qu’une fois que je verrais toutes les heures que je gaspillais sur Facebook, il serait plus facile pour moi de me sevrer de cette mauvaise habitude.

Résultat : sur une semaine type, j’y passe environ une heure.

Une heure !! Alors que Facebook me sert de plateforme d’échange avec les chroniqueuses de Mademoiselle Dentelle, de chat avec certaines personnes avec qui je travaille, d’outil de communication pour mes blogs et d’aide au networking. C’est très peu ! Je m’attendais à bien plus, peut-être même 10 fois plus.

En regardant de plus près les résultats, je me suis aperçue que j’y allais plusieurs fois par jour (parfois 7 ou 8 fois dans une journée), mais souvent, seulement pour quelques secondes, histoire de voir ce qui se passe ou de répondre à quelqu’un. Mon impression d’y être tout le temps était donc fondée, puisque j’y suis très fréquemment. Cela ne veut pas dire que j’y gaspille des heures entières chaque semaine.

Et quel changement cela fait ! Je peux maintenant profiter de ces quelques secondes de détente entre deux items de ma todo sans culpabiliser de les « voler » ou de « foutre en l’air ma productivité ».

Merci le chronomètre.

Un jour, j’ai eu l’idée de faire la même chose dans ma cuisine.

Mon lave-vaisselle, c’est un peu mon meilleur ami dans la cuisine. Une famille de 6 qui mange souvent à la maison, ça fait beaucoup de vaisselle. Sauf que pour qu’il fonctionne correctement, il faut le vider régulièrement. Et j’avais toujours l’impression de ne pas avoir le temps de le faire. « Je le ferai tout à l’heure, là je n’ai pas le temps, » me disais-je en permanence. Traduction : je le ferai quand le plan de travail débordera de vaisselle sale et que je n’aurai plus le choix.

Un jour, donc, je me suis chronométrée en train de vider le lave-vaisselle. Résultat : 2 minutes et 12 secondes.

À peine plus de 2 minutes !! Depuis, impossible de continuer à procrastiner ! Même si je suis épuisée ou très pressée, j’ai quand même toujours 2 minutes !

Et quel changement cela fait ! Le lave-vaisselle étant toujours vide, les plans de travail de la cuisine le sont eux aussi, je suis plus motivée pour faire à manger, je cuisine plus de légumes et le PNNS est tout content.

Merci le chronomètre.

Après ça, je me suis mise à tout chronométrer. Toggl, que je n’utilisais que de temps en temps pour faire le point sur ma gestion du temps, est désormais mon meilleur ami.

Ma dernière révélation en date ? Ecrire un article sur un de mes blogs ne me prend pas une heure comme je le pensais.

Ou plutôt si, écrire un article me prend environ une heure. Mais PUBLIER un article ? Non, ça, c’est beaucoup plus long. Il faut relire l’article pour corriger le style, ajouter les différents liens et références, relire l’article pour corriger l’orthographe, trouver une image pour l’illustrer, relire l’article pour corriger l’orthographe une dernière fois, rédiger un résumé, relire encore parce qu’on ne sait jamais, publier sur les réseaux sociaux, répondre aux commentaires, relire une dernière fois (oui oui, une fois publié) pour corriger les dernières fautes qui ont échappé aux lectures précédentes ou qu’on m’a signalé ici ou là, envoyer l’article à des gens que ça pourrait intéresser…

Bref, ça prend bien plus d’une heure. En moyenne, 2 heures et 24 minutes en tout.

Et quel changement ! Maintenant que je sais qu’il me faut 2h30 pour publier un article, j’évite de m’engager (envers d’autres ou envers moi-même) à en écrire 3 dans une journée en plus de tout le reste de ce que j’ai à faire. Ça fait un paquet de stress en moins dans ma vie !

Donc si je résume : je passe tout le temps que je veux sur Facebook tout en étant productive, à l’heure et détendue. Ma cuisine est toujours propre et mes enfants mangent plus de légumes.

Je te l’avais dit, c’est un miracle. Merci le chronomètre.

par Anne D. rédactrice web et blogueuse professionnelle

1

You might also like

Réagir à cet article