Couche jetable VS couche lavable comparatif

Comparaison couche lavable VS couche jetable.

Couche lavable

Pourquoi laver des couches, alors qu’il est si facile, en apparence, de jeter une couche souillée à la poubelle ?

Les couches lavables peuvent faire peur à ceux qui ne les connaissent pas, c’est pourquoi la Semaine Internationale de la Couche Lavable est l’occasion de découvrir ou d’approfondir ses connaissances sur cette solution éco-responsable. Que l’on soit convaincu(e) de la première heure ou hésitant(e), cette couche respectueuse du bien-être de bébé est de plus en plus fréquemment adoptée par les jeunes couples et présente 4 grands avantages :

Elle :

  • Est plus saine et respecte la santé de votre enfant
  • Permet de réaliser des économies
  • Préserve l’environnement
  • Est plus esthétique
Principales caractéristiques d'une couche lavable modernes

Principales caractéristiques d’une couche lavable modernes

La couche lavable, mon partenaire santé

Si vous êtes adeptes de la couche jetable sachez qu’elle est composée de cellulose et de gel absorbant, emballés dans du plastique. Bien qu’elle ait fait ses preuves, elle laisse beaucoup moins respirer la peau du bébé que la couche lavable. Dans la couche jetable, la température est plus élevée d’un degré Celsius en moyenne et certains médecin et chercheurs pensent que cela nuirait au bon développement et fonctionnement des testicules. En outre, l’étanchéité de la couche ne permet pas l’évacuation des vapeurs d’ammoniaque (produit de décomposition de l’urine) et permet une plus grande multiplication des bactéries et donc des érythèmes fessiers du bébé qu’une couche lavable.

Justement, comment se présente cette dernière ?

La couche lavable garantie une réelle innocuité car elle est dépourvu de capteur d’odeur, parfum, TBT et autre. Celles en tissu bio certifiés garantissent le respect des seuils réglementaires de substance pouvant nuire à la santé. La culotte de protection de ces couches lavables est respirante et permet au bébé de garder une peau saine. Et l’effet « fesses au sec » peut être obtenu par utilisation de tissus hydrophobes.

Les couches lavables : aussi pratiques qu’économiques !

Jusqu’à la propreté (de 0 à 3 ans environ), un enfant est changé environ 5000 fois et cela coûte 1500 € en moyenne pour un bébé en couches jetables. Sinon, il faut compter une trentaine de couches lavables qui reviennent à 650 € en moyenne (doublure, culotte, lavage dont amortissement machine, lessive, eau et énergie compris) soit une économie de 850 €.

De plus, les couches lavables peuvent être réutilisées pour les petits frères et petites sœurs ou faire l’objet de cadeaux pour la naissance plutôt qu’une énième peluche. Enfin, si vous devez vous en débarrasser, elles peuvent être revendues (entre 50 et 70% de leur prix d’achat si elles sont en bon état).

Pour l’entretien, rien de plus facile, il suffit de les mettre en machine et de les faire sécher (avant de les laver, placez les dans un bac ou sac spécifiquement dédiés) :

En matière d’écologie, la couche lavable est imbattable !

Jusqu’à la propreté, et pour un seul enfant, les couches jetables représentent 5 arbres et 25 kg de plastique obtenus grâce à 67 kg de pétrole brut. Les 5000 couches utilisés, jetées aux ordures (soit 1 tonne de déchets) sont non recyclables pour la plupart et mettront plus de 200 ans pour se décomposer.

Les couches lavables utilisent 90 fois moins de matières renouvelables et 8,3 fois moins de matières non renouvelables pour être produites. Bien qu’il faille les laver, cette consommation d’eau est 2,3 fois moins importante que celle nécessaire à la production de cellulose des couches jetables.

Utiliser des couches lavables participe donc à une gestion durable de l’environnement et constitue une solution alternative sérieuse et efficace pour une consommation responsable.

La couche lavable, la claque mode chez les bébés

Les couches lavables fascinent les « accros » et par leurs matières et leur originalité intriguent ou émerveillent… Par leur diversité de motifs ou de couleurs, elles ne se cachent plus mais deviennent un accessoire de mode. En effet, avec elles, tout est possible, fini les traditionnelles couches blanches (qui restent tout de même une valeur sûre) ! Elles offrent de nombreuses possibilités et sont souvent déclinées en plusieurs couleurs ! En plus, vous pouvez facilement vous en procurer des couches lavables de fabrication française !

Comparaison

Environnement : match nul ! ou presque…

Plus de 11 millions de couches non recyclables ni biodégradables sont jetées en France chaque jour. Pour produire une couche à usage unique, il faut une tasse de pétrole. Il faudra également couper des arbres pour fabriquer la cellulose, 5 pour être précis. Il faut 5 arbres pour fabriquer la cellulose nécessaire à la production de couches jetables utilisées par un enfant de la naissance à la propreté. Pour les défenseurs des couches jetables, l’utilisation des couches lavables entraîne une augmentation de la consommation d’électricité, d’eau et de lessive. Leurs opposants répondent qu’à l’arrivée d’un bébé, le nombre de machines croît inévitablement. Mais il existe une solution pour laver de linge de toute la famille en une seule fois, pour cela, utilisez un produit antibactérien pour vos lessives. De plus, si votre produits lessive est bio, vous limitez un peu plus l’impact sur l’environnement !

En résumé : A première vue, les couches lavables sont moins néfastes pour l’environnement que les couches culottes jetables. Cependant, d’après une étude de l’Agence de l’Environnement réalisée au Royaume-Uni et publiée en mai 2005, il n’existe pas de différences significatives en termes d’impact sur l’environnement entre les couches jetables et les couches lavables.

Hygiène : la couche jetable, plus propre

Côté hygiène, les produits à usage unique sont incontestablement préférables, y compris en matière de couches donc cela vaut bien entendu pour les couches jetables. Effectivement, une couche mal lavée est synonyme de germes et donc de risque potentiel pour le bébé. Mais il est intéressant de noter que pour la plupart des fabricants de couches réutilisables, un lavage à 40 °C est suffisant si un produit antibactérien est employé. Ce qui constitue un argument pour la défense de l’environnement.

En résumé : D’un point de vue hygiénique, la couche jetable est la meilleure. Néanmoins, si une très bonne hygiène est respectée (au lavage notamment), l’utilisation de couches lavables autrement appelées couches réutilisables ne doit pas poser de problème.

Praticité : la couche jetable, plus commode

Encore une fois, les couches à usage unique ou couches jetables remportent la victoire. Effectivement, leur aspect pratique est indéniable, de même que le gain de temps pour les parents. Elles sont prêtes à l’emploi, facile à enfiler et il suffit de les jeter une fois utilisées, aucun n’autre traitement n’est à prendre en charge comme le lavage des couches lavables ! Rien de plus simple ! Mais attention, si elle est évidemment plus aisée d’utilisation, il ne faut pas non plus croire que lescouches lavables sont vraiment difficiles à entretenir. Si vous optez pour le système « 2 en 1 » comme les couches lavables Hamac de la Fée Dodo, la couche et la culotte sont séparées et le voile biodégradable qui absorbe les selles se jette dans les toilettes. Vous avez également la possibilité faire tremper la couche et la culotte dans un seau d’eau additionnée d’un produit antibactérien afin d’éviter de faire trop de lessives.

En résumé : D’un point de vue pratique, la couche jetable remporte une nouvelle victoire face à la couche lavable. Mais finalement, l’utilisation d’un modèle de couche culotte ou d’un autre reste surtout une question d’habitude et d’organisation. Par contre ce qui est sûr c’est qu’à la crèche, chez la nounou et en voyage, la couche jetable est à préconiser. Vous pouvez alors tout à fait envisager un système mixte pour alterner l’utilisation de couches à usage unique et couches lavables.

Budget : la couche lavable, moins coûteuse

De la naissance jusqu’à la propreté, c’est-à-dire environ 3 ans, le coût des couches jetables atteint 1 600 à 2 000 euros. Sur la même période, le budget moyen des couches lavables s’élève à 600 euros. L’économie réalisée n’est donc pas négligeable. En plus, ces couches pourront resservir pour les bébés à venir. Toutefois, il ne faut pas oublier que c’est un gros investissement de départ.

Confort : la couche lavable, plus douce

En utilisant une couche lavable, la peau de l’enfant n’entre en contact avec aucun produit chimique. Comme la majorité sont en coton, la peau du bébé respire mieux et les allergies sont évitées. Finalement, elle aide à prévenir l’érythème fessier, voire à le faire disparaître ; Cependant c’est l’hygiène qui est primordial sur ce point. Mais il est préférable de choisir les modèles « 2 en 1 » par rapport à ceux « tout en un » ressemblant à une couche jetable mais en tissu. Car ces derniers sont beaucoup plus volumineux. Ainsi, il faut acheter des vêtements de plus grande taille et il en résulte un confort moindre pour le bébé.

En résumé: Les couches culottes jetables et leurs frottements répétés sont largement pointés du doigt car ils entrainent des érythèmes fessiers. De ce fait, les couches lavables qui sont plus douces, paraissent meilleures. Dans tous les cas, que l’on utilise des couches jetables ou lavables l’important est avant tout de changer souvent son bébé.

En conclusion : un mode de vie et de penser avant tout

Ce qu’on retiendra finalement c’est que le choix entre couches jetables et couches lavables résulte avant tout d’un choix de mode de vie. Celui-ci doit prendre en compte vos habitudes et dépend de votre façon de voir les choses. Pour certains, le critère environnemental est le plus décisif, pour d’autres, ce sera le côté économique ou pratique. En tout cas, si vous hésitez, rien ne vous empêche de faire un essai et de voir quel système vous convient le mieux !

Eh voilà, vous êtes arrivé au bout de la troisième partie ! Maintenant vous en savez plus sur la couche jetable, la couche lavable mais surtout leurs différences, leurs avantages et leurs inconvénients.

Couches lavables : une aide financière ?

Une aide financière pour utilisation de couches lavables ? Pourquoi pas! 9a se passe au Quebec à Saint-Élie-de-Caxton…

C’est tout neuf, tout récent, la commune de Saint-Élie-de-Caxton (au Québéc) proposera une aide financière pour les parents qui souhaitent passer le cap de la couche lavable. Cette initiative permet donc aux parents de passer au vert et d’y gagner au change. D’un point de vue écologique et économique, la couche réutilisable est une réussite absolue.

L’initiative, c’est Francine Buisson, la conseillère responsable des familles qui l’a prise durant la séance municipale du 3 juin 2013. Concrètement et en chiffres, qu’est-ce que ça donne ? Cette aide financière accorde aux parents d’enfants de moins d’un an le remboursement de 50% du coût d’achat de ce type de couches, jusqu’à un seuil maximum de 100 $. Pas mal non ? Surtout quand on sait le budget que représente un enfant qui fait encore pipi au lit !

Alors oui, les personnes qui ont déjà essayé ces types de couches il y a 10 ans vous diront que c’est un enfer. La fée n’a qu’une chose à dire : les temps changent. En une dizaine d’années, le produit s’est transformé. Attrayante et pratique, la couche lavable actuelle, saura vous combler.

Pratiques, certes. Économiques, sans aucun doute. Écologiques, évidemment.

Cette nouvelle initiative sera donc un coup de pouce financier aux parents, dans un contexte social et économique ou le développement durable prend sa place.

Et combien ça coute tout ça ? Entre 500€ et 800€ pour toute la période de non-propreté de l’enfant (budget moyen = 600€). Une véritable économie quand on sait qu’en achetant l’équivalent en couches jetables pas cher à l’unité, cela peut aller jusqu’à des sommes astronomiques : 2000€.

A quand cette initiative en France ? L’avenir nous le dira. Du moins on l’espère.

Comment laver les couches lavables ?

Laver vos couches lavables

Vous avez opté pour les couches lavables ? Comment faire maintenant pour entretenir vos couches culotte lavables … Tout le monde vous l’a dit, l’avantage principal de ce change lavable est sa facilité !

Elles se lavent en machine à une température entre 40 et 60° avec un nettoyant doux qui préservera la peau de votre bébé. Et voilà pourquoi ces couches lavables sont écologiques.

Pour la première fois, il est conseillé de laisser tremper les couches lavables neuves (et couches inserts lavables) 12 heures dans l’eau froide, les fibres, en se gonflant d’eau, évitera le rétrécissement.

Petite astuce ! L’absorption d’une couche de lavage est maximale au bout d’une dizaine de lavage.

Que faire de ces couches lavables sales me direz-vous ? Vous avez deux choix : à sec ou dans l’eau. L’eau, il vous faudra choisir un récipient de 15 litres environ que vous remplirez d’eau … Cela vous permettra de conserver les couches sales pendant trois jours (pas plus ! sous peine de voir apparaître un élevage de bactéries !). Je vous entends déjà me parler des odeurs … quelques gouttes d’huile essentielle d’arbre à thé ou de lavande viendront aisément cacher les odeurs désagréables , en plus d’avoir l’avantage de désinfecter! Pour le stockage au sec, un seau à couches fera l’affaire … L’astuce des quelques gouttes d’huile essentielle est tout aussi valable aussi dans le cas présent ou optez pour le destructeur d’odeurs bébé !

Vous savez tout, lancez-vous dans cette aventure !

2

Trackback from your site.

Réagir à cet article